DÉBAT – En Algérie, il est plus difficile de ne pas jeûner que de faire le ramadan

Total
0
Shares

Pour la séance de débat de cette semaine, nos jeunes ont été invités à lire et à discuter de l’article “En Algérie, il est plus difficile de ne pas jeûner que de faire le ramadan”.

Plusieurs participants ont dit que la situation est similaire au Maroc.
La jeunesse marocaine comme algérienne espère vivre dans une société qui respecte les libertés personnelles.

Voici un extrait choisi par nos jeunes :

« Je suis pour la liberté », affirme-t-il sobrement. Alors, jeûner ou pas est un problème qui, à ses yeux, ne devrait même pas se poser, estime-t-il en regrettant que « la spiritualité soit devenue une pratique mécanique ». « Ainsi, si je ne jeûne pas, on dit que je suis une mauvaise personne. Que je combats l’islam. Si on me voit boire, les gens vont avoir peur de moi, penser que je suis différent, que c’est une provocation, que je vais ruiner la société. C’est un problème psychologique », s’emporte-t-il.”

Pour ce groupe de copains, le ramadan n’a donc rien de « sacré ». « On voit des gens se soûler, fumer du shit, trafiquer, mais ils osent dire : “Pas touche au ramadan, c’est sacré” », ironise Mehdi. « Tu as raison, en réalité, il y a plus de choses à raconter sur les jeûneurs que sur les non-jeûneurs.

Retrouvez toutes les actualités de Connect Institute

Recevez notre news lettre chaque mardi !

RECOMMANDÉS POUR VOUS

Argent et liberté

Lors de la séance hebdomadaire [p+100+20], nos jeunes ont discuté un article du journal Libération, évoquant la relation entre l’argent et la liberté au Maroc. Nos jeunes ont démontré chacun(e)…
Lire cet article

GROW

Apprendre, partager, s’élever… GROW est un programme destiné aux lycéens et étudiants, des organismes publics et privés d’Agadir, qui ont entre 17 et 23 ans. Ce ne sont pas des…
Lire cet article