Rédaction de Imad sur sa participation à NABNI #1

Total
0
Shares

Étudiant à Al Akhawayn et stagiaire à Connect Institute, Imad a participé à l’événement NABNI #1 organisé par les jeunes de MAHIR à l’UM6P à Ben Guérir.  

Voici un texte dans lequel il exprime son ressenti :

Dès le début de mon expérience à Connect, une des questions principales qui s’est posée lors de nos nombreuses discussions, c’est comment convaincre les jeunes à lire et à apprendre, à développer leurs capacités et à être épanouis. L’ADN même de Connect Institute consiste à répondre à ces questions principales, mais je n’ai jamais eu l’occasion de voir la contribution de l’écosystème général qui inclut MAHIR, ACT School et DAR MOMKIN jusqu’à l’organisation de NABNI.

NABNI est une représentation parfaite de cette réponse que je cherchais car l’événement représentait deux choses très importantes : 

  • Un travail colossal et réussi par les jeunes pour les jeunes 

  • Une présentation du potentiel des jeunes, propulsé par les efforts des centres de l’écosystème 

En effet, l’expérience m’a permis de voir à quel point nous pouvons atteindre des résultats et un impact intéressant en donnant plus d’opportunités aux jeunes, car la qualité de leur travail, présentations, performances artistiques et discussions est très prometteuse pour le futur de notre pays si on multiplie ces expériences un peu partout au Maroc. La création d’une plateforme pour que les jeunes puissent partager et échanger est déjà une chose qui aide à valoriser et à stimuler l’esprit créatif et critique des jeunes. 

Une chose est sûre, les jeunes peuvent créer le changement et peuvent réaliser de belles choses. Néanmoins, je pense que nous n’avons pas trouvé la solution complète à la problématique initiale que nous avons exprimée dans cet article. Nos jeunes se sont préparés à NABNI parce que l’évènement représentait un “milestone” important pour l’écosystème. Quand l’être humain dispose d’un but précis et d’une vision qu’il souhaite réaliser, la qualité de travail ainsi que de l’effort fourni est plus intéressante. Cela signifie que notre écosystème doit aussi être capable de former des participants qui peuvent facilement identifier leur vision de la vie et leurs passions, afin de rendre l’expérience NABNI une expérience continue. 

De plus, le “mur de la honte” ne représente pas seulement quelques statistiques censées nous rendre pessimistes, mais une opportunité pour les jeunes de changer les choses. Il est donc important d’encourager le développement de projets par nos participants sur plusieurs axes prioritaires au Maroc, mais aussi de développer la conscience des jeunes quand il s’agit de défis auxquels notre pays essaie de faire face. 

Enfin, cette expérience m’a permis d’échanger encore plus avec les participants des différents programmes et d’en savoir plus sur les projets des participants et de notre jeunesse en général. J’ai pu rencontrer un nombre de jeunes dédiés et actifs, développer différentes idées afin de répondre à notre question initiale et je suis très reconnaissant pour l’opportunité d’intégrer un écosystème aussi unique !

Retrouvez toutes les actualités de Connect Institute

Recevez notre news lettre chaque mardi !

RECOMMANDÉS POUR VOUS
FEED 41

FEED 41 : Driss El Maloumi

Un des meilleurs joueurs de luth du monde, gadiri d’origine, attaché à sa ville, son terroir, source d’inspiration et de recherche du meilleur. Oui, Driss El Maloumi a été notre invité pour ce FEED 41, pour raconter son parcours fait de rencontres, de travail inlassable et de confiance en son talent.
Lire cet article