FEED 47 : Le parcours de Louis-Karim Nébati

Nous étions heureux de voir que ce personnage cosmopolite et bercé par tant de cultures et d’influences partager quelques unes de nos valeurs les plus fondamentales : l’ouverture d’esprit, l’acceptation de l’autre, l’importance de la culture et de l’art…
Total
0
Shares

En allant sur Google, il est bien facile de reconstituer le parcours formidable et passionnant de Louis-Karim Nébati. On peut aussi voir des extraits des séries et pièces dans lesquelles il a joué avec succès. On peut aussi y apprendre que sa curiosité et sa rage d’apprendre l’ont conduit du théâtre au pilotage d’avion et la physique en passant par la télévision, de la France à Los Angeles puis à Dcheira. Mais ce que nous avons appris ce soir lors de ce FEED directement de sa bouche, avec émotion et grand sens de la narration est irremplaçable ! Les lectures, les mentors, les échecs, les rêves, les satisfactions, la quête de soi loin des certitudes ont jalonné son intervention qui a retracé une vie construite depuis l’orphelinat jusqu’à la découverte du père avec persévérance et humilité.

Nous étions heureux de voir que ce personnage cosmopolite et bercé par tant de cultures et d’influences partageait quelques unes de nos valeurs les plus fondamentales : l’ouverture d’esprit, l’acceptation de l’autre, l’importance de la culture et de l’art… Merci Louis-Karim pour cette expérience unique !

 

Témoignage d’une participante à EMY 

Fatima-Zahra El Hafa
Fatima-Zahra El Hafa

I have always believed that excuses are the worst enemies of success. Louis Karim Nébati, the guest of this week’s FEED, proved me right.

Before he became an esteemed actor, Mr. Nébati, saw his fair share of rejection and failure. He confirmed that chance may have played a slight role in his success, but it would have been useless without hard work.

Retrouvez toutes les actualités de Connect Institute

Recevez notre news lettre chaque mardi !

RECOMMANDÉS POUR VOUS
FEED 46

FEED 46 : Les vérités de Nabil Ayouch

Nous avons tendance à oublier qu’avant de faire la Une des journaux, Nabil Ayouch reste l’un des cinéastes et des producteurs marocains les plus talentueux et les plus appréciés de sa génération, avec des films aussi marquants que Mektoub, Ali Zaoua Prince de la rue et Les Chevaux de Dieu.
Lire cet article