EMY

EMY: Un processus de sélection long mais équitable

Notre plus grande inquiétude lors de l’ouverture des inscriptions EMY était de ne pas réussir à trouver à temps les 60 bénéficiaires nécessaires au succès du programme. En dépassant la barre des 1000 candidatures déposées en quelques jours…
Total
0
Shares

Notre plus grande inquiétude lors de l’ouverture des inscriptions EMY était de ne pas réussir à trouver à temps les 60 bénéficiaires nécessaires au succès du programme. En approchant la barre des 1000 candidatures déposées en quelques jours seulement, suite à l’annonce sur notre page Facebook, l’inquiétude cédait la place à la réflexion, puisque nous avions besoin d’une méthode qui permet aux plus méritants de sortir du lot pour être retenus en priorité.

La première étape a donc été d’appliquer une grille de notation sur l’ensemble des candidats, basée sur des critères très objectifs comme la proximité, le niveau social et le niveau scolaire, et d’éliminer les candidatures qui ne respectaient pas les conditions d’adhésion de base, notamment celles des étudiants à l’étranger, des jeunes à la recherche de programmes d’échanges ou tout simplement celles des personnes âgées de plus 25 ans.

Après plus de 680 candidatures retenues, notre équipe a contacté par emails, téléphone et SMS les 244 jeunes les mieux notés pour les inviter à des entretiens au sein des locaux d’EMY. Parmi eux, 116 se sont présentés aux rencontres qui ont duré toute la semaine, et ont été une occasion pour juger leur degré de motivation et leur niveau d’engagement, et de noter les forces et les faiblesses de chacun.

Lors de ces rencontres, nous avons eu le plaisir de trouver, entre autres, une jeune violoniste, une joueuse de Oud, deux chanteuses, quelques entrepreneurs en herbe, un DJ, des développeurs informatiques, des web designers… Certains avaient un excellent niveau en anglais ou écrivaient de la poésie, tandis que d’autres étaient fortement engagés dans des associations et des œuvres caritatives.

Au terme d’un processus laborieux mais nécessaire, 67 candidats ont finalement été retenus et invités pour une série de rencontres où étaient jugées leurs compétences au sein d’un groupe : prise de position, argumentation, analyse de données, prise de parole en public… Nous avons saisi l’occasion pour cartographier leurs affinités, artistiques, entrepreneuriales, techniques et sociales, afin d’adapter nos programmes à leurs besoins et rediriger certains d’entre eux vers nos autres programmes, notamment edART et ciLAB.

Sur ces finalistes, 60 seulement seront retenus, les plus motivés, les plus engagés et les plus prometteurs. Le rendez-vous est donné le 02 et 03 octobre 2015 pour finaliser les inscriptions.

Bonne chance à tous !

Retrouvez toutes les actualités de Connect Institute

Recevez notre news lettre chaque mardi !

RECOMMANDÉS POUR VOUS

Rencontre en Tanzanie

Fatima Zahra El-Hafa et Dwight Lamar Bush Sr. se sont rencontrés à Arusha, une ville du nord de la Tanzanie, lors d’une nouvelle édition de TEDGlobal. L’un était Ambassadeur des États-Unis…
Lire cet article