La résidence musicale YADN (L’Autre)

Total
0
Shares

La résidence musicale YADN (L’Autre) a réuni les jeunes du programme La Coupole, des musiciens traditionnels de la région et des artistes de styles musicaux et d’origines diversifiés.

Armand Ben David, Patrick Ilanga, Da Himd Aachak, La Fatym, Bahsine, Choukairi ainsi que nos participants ont collaboré pendant trois jours pour créer des mélodies mélangeant Ahouach, Blues, Gnawa, Rock et bien d’autres styles musicaux.
Connexions, croisements artistiques et créativité sont les mots d’ordre de cette union artistique unique en son genre.

 

Déroulement de la résidence :
Vendredi à 10h00 alors que les artistes résidents commençaient à arriver et à installer leur matériel, les jeunes de La Coupole participaient à leurs séances habituelles de lecture collective. Une heure pour lire et discuter au moins un chapitre du roman Samarcande de Amine Maalouf. Cet exercice favorise la concentration garantissant une meilleure productivité durant la journée.

Juste après la séance de lecture et avant de se lancer dans le travail, une réunion a été organisée par les membres de l’équipe avec les artistes pour rappeler les objectifs de la résidence :

Revivifier le patrimoine local et la musique berbère de la région de Souss et la musique Gnaoua.
Échanger avec les artistes traditionnels pratiquant cette musique et œuvrant pour sa préservation.
Créer des compositions originales reprenant la poésie, les rythmes, et les mélodies de la musique berbère de Souss et de la musique Gnawa et les intégrer dans un arrangement harmonieux avec d’autres styles musicaux notamment le Blues et le Jazz.
Préparer l’événement du 21 Juin

Le travail a commencé juste après.

Quand des participants apprenaient avec les différents artistes à jouer des instruments de musique traditionnels : Talount, le Tambour ou les Krakeb, d’autres ont commencé sous la supervision de Armand Bendavid, Bahsine et Choukairi le travail sur la composition de quelques mélodies de base et l’écriture de paroles pour les chansons.

Cinq compositions ont été produites durant les trois jours de la résidence :

  • Composition N° 1 par Armand Bendavid : Blues et Gnawa : Armand, Choukayri, Hanane, Adnane, Ayoub, Bahsine.
  • Composition N° 2 par Armand Bendavid : Blues, Gnawa et Ahwach : Armand, Choukayri, Hanane, Adnane, Ayoub, Bahsine, Da Himd, La Fatym + Participants. Paroles et chant Noura Ejjamai, Maroine Habib et Maryem Bouzzit
  • Composition N° 3 par Mohamed Choukayri : Jazz, Ahwach : Choukayri, Hanane, Adnane, Patrick, Ayoub, Bahsine, Da Himd, La Fatym + Participants.
  • Composition N° 4 par Mohamed Choukairi : Jazz, Gnawa : Paroles et chant Noura Ejjamai
  • Composition N° 5 par Mohamed Choukairi : Jazz, Gnawa Paroles et chant Noura Ejjamai et Maryem Bouzzit

Les artistes résidents :
– Armand Bendavid : est un bluesman de la communauté juive marocaine et ami de Connect Institute. S’inspirant de grands artistes de blues notamment Robert Johnson, Big Bill Broonzy, muddy waters, et Blind willie Johnson, Armand à un style de jeux de guitare simple. Pour lui, le Blues est un style d’expression directe de sensations et de ressentis.

– Da Himd Aachak : Da Himd, septuagénaire, de Tata. Chef d’Ahwach le soir et réparateur de bicyclettes le jour. Nous avons fait sa connaissance il y a presque trois ans lors de notre visite à Tata en août 2019. Aujourd’hui, il fait partie des artistes résidant à YADN. Il partage ses connaissances et sa sagesse avec les jeunes de La Coupole.

– Patrick Ilanga : Congolais né à Agadir. Il est lauréat de notre programme edART financé par l’Union Européenne. Leader du groupe musical Puissance des Racines, il a joué sur plusieurs scènes et festivals au Maroc.

– La Fatym : Fatima, ou comme tout le monde l’appel, La Fatym, était chef de la troupe d’Ahwach. Elle a arrêté de pratiquer Ahwach après avoir été mariée. Elle nous a expliqué que la raison principale derrière la disparition de Ahwach chez les femmes était les réseaux sociaux. Les hommes ont peur de voir leurs femmes dans une publication Facebook associées à des titres comme “Al fadiha (scandales)”… Fatima et sa troupe ont donc arrêté de danser et de jouer dans des événements publics. Lors de notre dernière visite à Tata, nous avons pu la convaincre pour venir transmettre son savoir à nos jeunes et revivifier l’art d’Ahwach féminin.

– Bahsine : Il est électricien de jour. Mais le soir il joue de la musique Gnawa avec son groupe de la périphérie d’Agadir. Sa passion pour la musique de ses ancêtres lui permet d’être heureux, de ne pas mener la vie monotone d’un simple électricien. Sa passion lui a ouvert des perspectives que le métier d’électricien ne lui aurait jamais permis. Il raconte sa fierté d’avoir joué au festival d’Essaouira, et visité des dizaines de pays dans le monde entier pour partager sa musique et faire vibrer les audiences les plus diverses avec des rythmes venus de la nuit des temps. Il raconte tout cela, les Krakeb en main. Il offre à nos jeunes une séance de détente musicale inattendue.

– Mohamed Choukairi : Il a participé dans plusieurs programmes de Connect Institute. Sa passion pour la musique ainsi que ses connaissances académiques dans le domaine lui valent l’éloge de tous nos invités.

Pour les jeunes et avec les jeunes
En plus de l’équipe interne et de la stagiaire américaine Anaelle Enders venant de Seattle, 24 jeunes du programme La Coupole ont contribué à la réussite de YADN en participant à l’organisation, l’animation et l’intervention à différents niveaux : photographie, vidéo, gestion des réseaux sociaux, enregistrement de son, installation du matériel, logistique, reporting, cuisine, propreté, … et plein d’autres tâches.

Musique :
Hanane Oukaddour
Mohamed Choukairi
Ahmed Amine Boutgayout
Yassine Ellouk
Naima El Bahjaoui
Samira Essadik
Abdessamad Arjdal
Noura Ejjamai
Maryem Bouzzit
Ayoub Boussem
Hamza Bouhsine
Youssef Lamjahri
Oussama Khoumach
Maroine Habib
Noura Jebha
Zineb Douari

Aide technique :
Aziz Oulid
Maroine Habib

Animation :
Mouhcine Fessas, 19 ans
Maryem Bouzzit, 19 ans
Zineb Douari, 23 ans

Photographie :
Zakaria Habbad
Abdessamad Arjjdal
Mouhcine Fessas
Samira Essadik

Vidéo :
Zakaria Habbad

Réseaux sociaux :
Abdessamad Arjjdal

Cuisine :
Hamza Bouhsine

Logistique événementielle :
Hamza Essafi
Zakaria Habbad
Zineb Douari
Youssef Lamjahri
Ahmed Amine Boutgayout
Mouhcine Fessas
Hamza Bouhsine
Naima El Bahjaoui
Samira Essadik

Histoires marquantes
Hamza Essafi a fait preuve de beaucoup d’engagement et de prise d’initiative tout au long de la résidence. Il s’est mis à la disponibilité de tous les artistes et des différentes équipes pour accomplir plusieurs tâches nécessaires pour la bonne conduite de l’événement : Les courses, la propreté, la préparation du café, le service des repas …

Hamza Bouhsine, 19 ans, de Aourir, est passionné par la cuisine et surtout par la pâtisserie. Il a pris l’initiative durant les jours de la résidence d’aider à la préparation des repas pour les participants et les invités. Il a également surpris tout le monde par ses compétences en pâtisserie en préparant de délicieux gâteaux et biscuits pour accompagner le thé et le café durant les poses.

Repas collectifs :
Les repas collectifs sont un moment de partage et de discussion entre les différents artistes et les jeunes autour de plats délicieux préparés patiemment par notre cuisinière Khadija et Hamza Bouhsine, participant au programme La Coupole. Le service est également assuré par les jeunes à tour de rôle.

Retrouvez toutes les actualités de Connect Institute

Recevez notre news lettre chaque mardi !

RECOMMANDÉS POUR VOUS
FEED 33

FEED 33 : Identité ?

Dans une époque marquée par l’exacerbation de l’appartenance identitaire, des conflits et actes terroristes commis au nom de l’identité, de l’attachement aveugle et exclusif aux “racines”, il faut mettre en perspective ces notions dans le temps et dans l’espace.
Lire cet article