100 mots – Covid-19: Les médecins étrangers en première ligne

Total
1
Shares

Pour l’exercice de rédaction de cette semaine nous avons traité l’article “Les médecins étrangers en première ligne” paru dans “Le Monde”.

Nos participants étaient choqués d’apprendre qu’il y ait une énorme différence entre le salaire des médecins diplômés hors Union Européenne et les jeunes médecins diplômés en France, puisqu’ils se disaient que la France est un pays juste et égalitaire. 

Les jeunes trouvent que ces médecins sont exploités en France. Certains pensent qu’ils auraient dû rester dans leurs pays. Ainsi, ils auraient été traités dignement et auraient rendu service à leurs compatriotes. D’autres, pensent que malgré tout cela, ces médecins ne devraient pas retourner chez eux car ils ont plus de chance à réussir un jour en France que dans leurs pays natals.

Voici les synthèses rédigés par Houda et Douha :

“Dans cette épidémie de coronavirus la seule solution pour limiter la propagation du virus est les médecins. Ils se mettent en danger pour sauver les malades. 

Le texte parle de la souffrance des médecins diplômés à l’étranger, en France. Ils sont entre 4000 et 5000 en France, et ils fournissent beaucoup d’efforts dans ce métier. En plus de cela ils font le travail qui n’est pas fait par les médecins français. Mais, malheureusement ils ne prennent pas leur part dans ce domaine soit de par leur salaire ou leur position dans la société. 

Pour moi c’est du racisme des médecins français contre les médecins étrangers.” – Houda Elouasbi

“L’article traite les problèmes des médecins étrangers en France. 

En premier lieu, les médecins qui y ont obtenu leurs diplôme hors la France ou l’Europe, n’ont en général pas les mêmes droits que les médecins français même s’ils sont en première ligne. La majorité travaille dans des postes comme soignants en cette période. C’est pour cette raison qu’il faut engager ces médecins et leur donner leur droits naturels et aussi augmenter leur salaire après cette crise. 

Je suis contre ce racisme car l’un est médecin et l’autre aussi. C’est pour cela qu’il faut leur donner à les mêmes droits.” – Douha Eddaris

Retrouvez toutes les actualités de Connect Institute

Recevez notre news lettre chaque mardi !

RECOMMANDÉS POUR VOUS